re- création de contes dans une école

voilà deux contes créés par des enfants C.E.-C.M. ; la prochaine fois, je lirai des contes de Noël toujours créés par les enfants des écoles – à bientôt !!

création de contes dans une école de Tarare

Je suis toute excitée à vous faire connaître les contes que les enfants de l’école N.D. de Bel Air à Tarare ont créés avec moi ! je suis toujours enthousiasmée (et surprise) de voir la richesse de l’ imaginaire des enfants et leur plaisir à entrer dans la littérature orale. Bravo à l’équipe enseignante qui non seulement m’a accompagnée, aidée et a fait un magnifique livre pour laisser une trace – Bravo à tous ces enfants qui jouent le jeu et nous poussent à aller plus loin et nous donnent de l’espoir pour l’avenir !!

Pour Erman : la boule de cristal

Chou, genou, hibou….. X

Viens mon petit chou, mon joujou, mon bijou ; viens t’asseoir sur mes genoux et surtout ne lance pas de cailloux au hibou plein de poux !!

Chagrin

Ma marraine est morte cette nuit ! comme disait Jean Rochefort, « maintenant je n’ai plus de remparts contre la mort ! » Je pleure parce que je n’ai que des souvenirs extra-ordinaires d’elle ; je devais avoir une dizaine d’année

– que veux-tu pour Noël, Fabi ? – une chemise de nuit ; je pensais à une chemise de nuit en pilou comme ça se faisait à cette époque là ; or, sa chemise de nuit était en satin bleu marine avec un grand volant au col : une robe de soirée pour petite fille !!

– que veux-tu Fabi pour ton anniversaire ? – des ciseaux pour me couper les ongles ; elle m’a offert une trousse rouge avec fermeture éclair avec au moins une dizaine ‘d’instruments’ ; je l’ai gardée jusqu’à mon mariage !!

– que veux-tu Fabi pour la rentrée scolaire ? – une trousse ; elle m’a offert une trousse noire en cuir avec fermeture éclair garnie de crayons, porte-plume, gomme ; j’étais obligée de tout ranger mais quel délice !!

– que veux-tu Fabi pour….. – des gants pour aller en solex : elle m’a offert des gants que je n’ai jamais vu ailleurs ! noirs, cuir souple et très longs (comme des gants de soirée) mais suffisamment larges et longs pour piloter mon solex et chauds pour affronter le mistral ! tout le monde m’enviait

J’ai des souvenirs sucrés : des parties de cache-cache au milieu des berlingots et des nougats – des dragées et des truffes et ….des surprises ! le rameau, qu’elle confectionnait exprés pour moi : qui croulait sous les fruits confits : en haut l’orange, puis emballées : les prunes, les poires, les tranches d’ananas, des plumes et moi, toute fière, je rentrais à l’église pour faire bénir ce qui maintenant est un souvenir si bon !! Et puis Sault….le bonheur !

Hier, Valérie sa fille lui a demandé si elle voulait toujours être incinérée ; elle a répondu : Oui, je ne voudrais empoisonner personne

Paix à elle, qui a tant enrichi ma vie

poème de Fernando Sabino

Image

Impression semi-confinée

« C’était la dernière séance, et le rideau noir est tombé « 🎶
Ce soir, je profite de la dernière séance de mon cinéma roannais préféré !

Magali Nevers
18h, Roanne, le 28 octobre 2020 La rue piétonne est pleine de monde, comme un samedi. Tout le monde porte les masques. Certaines vitrines de vêtements sont vides, il ne reste que les mannequins nus. Il règne comme un air de Noël, tous les passants sont liés par le même événement. Je me trouve là, au milieu en direction de ma dernière séance de ciné du mois ? Du trimestre ? Nous sommes prêts. Semble t’il…

Ce pourrait être un conte

La Fable des nouilles et des œufs:

«Un jour, mon père avait préparé deux bols de nouilles, et les avait déposés sur la table. Un œuf se trouvait sur l’un deux, contrairement à l’autre. ’Mon fils, à toi de choisir. Quel bol veux-tu ? me dit-il. A l’époque, il était très difficile de se procurer des œufs ! On en mangeait seulement lors des grandes fêtes ou du Nouvel an. Bien entendu, j’ai choisi le bol avec l’œuf ! Et, tandis que nous commencions à manger, je me congratulais moi-même pour ma sage décision. Puis, à ma grande surprise, alors que mon père terminait de manger ses nouilles, je découvrais qu’il y avait en-dessous DEUX œufs ! Comme j’ai regretté ! Et je me suis grondé pour avoir pris une décision trop rapide.Mon père sourit et me dit : ’Mon fils, tu dois te souvenir que ce que voient tes yeux n’est pas toujours vrai. En croyant prendre l’avantage sur les autres, tu finiras par y perdre !

« Le lendemain, mon père prépara de nouveau deux bols de nouilles : l’un avec un œuf au-dessus, l’autre sans. De nouveau, il les déposa sur la table et dit : ’Mon fils, à toi de choisir. Quel bol veux-tu ?Cette fois-ci je fus plus malin et choisis le bol sans œuf au-dessus. Mais, à ma grande surprise, alors que j’écartais les nouilles pour voir en-dessous, je m’aperçus qu’il ne s’y trouvait aucun œuf ! De nouveau, mon père sourit et me dit : ’Mon fils, tu ne dois pas toujours t’appuyer sur ton expérience, car la vie peut parfois te tromper ou te jouer des tours. Mais ne sois ni triste ni énervé ; prend cela comme une leçon. Tu ne pourras pas apprendre cela dans les livres d’école.

« Le troisième jour, mon père prépara de nouveau deux bols de nouilles, l’un avec un œuf et l’autre sans. Il déposa les deux bols sur la table et me dit de nouveau : Mon fils, à toi de choisir. Quel bol veux-tu ? Cette fois-ci, je dis à mon père : ’Père, choisis en premier. Tu es la tête de la famille et c’est toi qui nous apporte le plus.Mon père ne déclina pas ma proposition et choisit le bol avec l’œuf. Et, tandis que je mangeais mon bol de nouilles, certain qu’il ne s’y trouvait aucun œuf, quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris DEUX œufs en-dessous des nouilles !

Mon père me sourit, les yeux remplis d’amour, et me dit : ’Mon enfant, souviens-toi ! Si tu penses au bien des autres, de bonnes choses vont naturellement t’arriver ».

oui, mille fois ‘oui’

“Si tu penses comme moi, tu es mon frère. Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère, car tu m’ouvres un autre monde” Amadou Hampâté Ba

Balade en bord de Loire pour le téléthon

ANNULE: DIMANCHE 25 OCTOBRE à 14 H30, rejoignez nous au barrage de Villerest, nous irons tranquillement marcher sur « les bords de Loire » jusqu’à la plage et nous vous raconterons des contes et des légendes – tout public – à bien vite, au printemps !!

Previous Older Entries